7ikeyet, histoires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

7ikeyet, histoires

notre quotidien, nos passions, l'Islam..
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment : -52%
-52% sur l’outil de toilettage pour chiens ...
Voir le deal
23.89 €

 

 la Presse

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
°
°
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2676
Age : 39
Date d'inscription : 08/11/2006

la Presse Empty
MessageSujet: la Presse   la Presse EmptyLun 14 Mai - 20:20

la Presse Lapresse


A EL MENZAH - CA-EGSG 2-0
La colère du public !

Face à une bonne équipe gafsienne, le CA a réussi à s’imposer mais pas à se réconcilier avec son public

Stade Olympique d’El Menzah. CA-EGSG 2-0. Score à la mi-temps 1-0.
Temps beau. Pelouse en bon état. Public nombreux. Buts marqués par Boukong (6’) et Hicheri (85’). Arbitrage de Aouez Trabelsi.

CA : Boumnijel, Souissi, Njanka, Hicheri, Amri, Ouertani, Ghannem (Loussaïef), Boukong, Sellami, Bidhoudhane, Ameur.
EGSG : Ben Hassen, Adeb, Benani (Jebnoun), Bahria, Mathias, Azek, Issaoui, Baghouli, Khanchil, Ben Ouanès (Khemila), Bacari.

Le public du CA n’a pas été tendre avec les joueurs de son équipe. Fortement déçu par le rendement de ces derniers lors de matches importants pour le titre, il s’en était pris notamment à Boumnijel et Bidhoudhane qu’il considère justement à l’origine du gâchis de cette saison. A travers sa manière de réagir et sa prise de position, on avait l’impression que le public clubiste était venu hier au stade d’El Menzah spécialement pour manifester sa colère et son mécontentement par rapport aux résultats obtenus par son équipe. Des joueurs sifflés, d’autres sévèrement critiqués, les conditions dans lesquelles le CA a abordé hier son match étaient loin d’être favorables. Pourtant les Clubistes parvinrent à ouvrir le score dès la sixième minute par l’intermédiaire de Boukong suite à un bon centrage de Sallami.
Ce but ne calma pas pour autant les esprits et le public continua à manifester son mécontentement. Plus encore: il prit même le parti de Gafsa en encourageant ses joueurs et en vibrant avec certains gestes techniques de Khanchil. Pour son déplacement à Tunis, Gafsa ne pouvait espérer mieux. Cela s’est notamment traduit dans la manière avec laquelle l’équipe à pu gérer le match, l’aisance dans le jeu et surtout la simplicité et la rapidité d’exécution. Khanchil, un joueur dont il nous semble qu’on a tort de ne pas en parler souvent, était le véritable maître à bord. Cette équipe gafsienne a, de par le jeu qu’elle développe, de quoi retenir l’attention. On ne s’en doute point eu égard essentiellement à la valeur de ses joueurs, mais également au travail accompli par Férid Ben Belgacem.
Sur le plan technique et si le jeu n’a atteint un niveau relevé que très rarement, l’on doit à Sallami, d’une part, et Khanchil, de l’autre, certaines tentatives pour rompre avec les comportements ordinaires de fin de saison. Les occasions de but lors de la première période de jeu se comptent certes sur les doigts d’une main mais elles étaient à la fois nettes et évidentes comme celle qui se présenta à Bidhoudhane dans la zone de réparation adverse, mais il ne sut quoi faire avec le ballon, au moment même où il était sous la grande pression émanant du public. Le même Bidhoudhane allait récidiver à la reprise et précisément à la 55e minute quand seul devant les filets, il reprend de la tête la balle à côté.
Pour sa part, Bakari avait lui aussi le but au bout du pied mais la déconcentration l’empêcha d’aller jusqu’au bout.

L’apport de Sallami

De retour des vestiaires, le CA exerça un pressing sur la défense adverse et encore une fois, Sallami, seul joueur clubiste à ne pas avoir été sifflé par le public, était à l’origine de tout. Ainsi et à la 60e minute, son tir est difficilement dégagé par le gardien sans que Boukong puisse en profiter au moment où il était à l’affût de la balle.
Gafsa ne se contenta pas pour autant de défendre. Il réussit justement à créer le danger au sein de la défense du CA et a failli même égaliser. Mais c’est toujours la dernière touche qui manquera à l’équipe. Jebnoun, à peine incorporé, voit son tir passer légèrement à côté des bois de Boumnijel. Progressivement, il prit même le contrôle du jeu et réussit à s’imposer dans la peau d’un ensemble homogène. Mais c’était sans compter avec l’expérience clubiste et tout particulièrement le savoir-faire de Sallami qui, suite à un centrage millimétré, a permis à Hicheri de doubler le score…


Jallel MESTIRI
Revenir en haut Aller en bas
https://7ikeyet.editboard.com
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

la Presse Empty
MessageSujet: Re: la Presse   la Presse EmptyVen 23 Mai - 13:52

la Presse Banner
FOOTBALL - Ligue 1 - Dernière journée
Le Club Africain sacré !


Le
Club Africain, grâce à un but victorieux de Mouihbi, alors que l’ESS
l’emportait à Sousse, est sacré champion de Tunisie 2008. C’est le 10e
titre au palmarès des «Rouge et Blanc» au terme d’une longue attente de
12 ans. Mais que de suspense en cette ultime journée de la compétition
qui a vu le titre faire un aller à Sousse avant d’atterrir à Bab Jedid…
Tout cela s’est passé en onze minutes !
Youssef Mouihibi vient de
marquer le but de la victoire et du titre. L'attaquanr clubiste a posé
son empreinte sur la réussite du CA
Revenir en haut Aller en bas
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

la Presse Empty
MessageSujet: Re: la Presse   la Presse EmptyLun 15 Déc - 12:43

Lundi 15 décembre 2008

ST-CA : 0-0
Dominer n’est pas gagner!


Le CA a tout fait sauf l’essentiel…
Stade olympique d’El Menzah. ST-CA 0-0. Temps beau, pelouse en bon état, public assez nombreux, arbitrage de Riadh Messaï.


ST : Naouali, Charni, Haj Kacem, Zaïri, Toniato, Sghaïer, Mabrouki, Korbi, Berrebat, Jedidi, Khmir (Selliti).
CA : Nefzi, Amri, Souissi, Bachtobgi, Derbali, Ben Yahia, Ouertani, Sellami, Messaâdi (Bouchaâla), Tchala, Dhaouadi.

S’il n’arrive pas toujours à impressionner et à faire la différence devant certains de ses adversaires alors qu’il en a suffisamment les arguments, le Club Africain ne manque pas de plaire. Les Clubistes ont pratiquement tout fait hier, notamment en deuxième mi-temps, sauf l’essentiel, c’est-à-dire marquer les buts synonymes de victoire.
Il faut dire que le CA en voulait plus que son adversaire… Les Stadistes s’étaient justement montrés peu entreprenants sur le plan offensif. Les initiatives à ce niveau étaient bel et bien absentes et franchement, l’on ne trouve pas d’explication à ce genre de défaillance dans le jeu de l’équipe. Surtout que les individualités ne manquaient pas. Nous sommes convaincus que le ST, dans sa version actuelle, est capable de plus et mieux. Savoir gérer un match est certes souhaité, mais pas au point de se transformer en une sorte de passivité destinée à limiter les dégâts!…
Le ST pouvait certainement plus et le CA méritait assurément mieux. Telle est la conclusion que l’on peut tirer du derby d’hier et dans lequel les deux équipes avaient des priorités complètement différentes. On ne manquait pas du reste de le deviner, notamment à travers les conceptions de jeu élaborées de part et d’autre.
Et si au cours de la première mi-temps les débats étaient plus ou moins équilibrés, la deuxième période de jeu était pratiquement marquée par une nette domination de la part des Clubistes.

Naouali dans un grand jour

Le forcing exercé tout au long de cette mi-temps a déstabilisé les Stadistes qui avaient perdu leurs repères et qui s’étaient contentés de subir le jeu sans aucune autre alternative. Pendant quarante-cinq minutes de jeu, l’on assista à un véritable harcèlement dans lequel Sallami, d’un côté, et Naouali, de l’autre, étaient les principaux acteurs. Il faut dire que la palme revient incontestablement au gardien stadiste qui, sans exagération aucune, avait sauvé son équipe d’une défaite presque inévitable. Les balles arrêtées dans lesquelles le milieu clubiste a l’habitude d’exceller ont trouvé en face un gardien dans un grand jour. Que de buts effacés au moment même où l’on croyait qu’ils étaient imprenables. A gauche, à droite, sur la ligne. A chaque fois Naouali rebondissait de nulle part. L’ascendant clubiste se poursuit tout au long de la deuxième mi-temps. Et à chaque fois, il manquait la passe ou le tir tranchants.
Assurément le CA ne voulait pas du nul. En contrepartie, les Stadistes s’y plaisaient énormément. Et finalement, le dernier mot revenait à ces derniers qui se sont complètement investis dans la défense à outrance.
Sur un goût d’inachevé, la prestation clubiste ne peut qu’engendrer une véritable frustration au sein de l’équipe. Alors que les Stadistes semblaient fortement satisfaits de ce match nul.
Revenir en haut Aller en bas
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

la Presse Empty
MessageSujet: Re: la Presse   la Presse EmptyMar 3 Fév - 16:39

la Presse Lapressefg6
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




la Presse Empty
MessageSujet: Re: la Presse   la Presse Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
la Presse
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La presse horlogère a des beaux jours ...
» Romans Cinématiques ( Bonne Presse )
» miniatures presse et bourses
» Philatélie dans la presse
» Nouvelle Bibliothèque pour tous ( Bonne Presse )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
7ikeyet, histoires :: Club Africain :: Journaux-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser