7ikeyet, histoires
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

7ikeyet, histoires

notre quotidien, nos passions, l'Islam..
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

 

 Le temps

Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
°
°
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2676
Age : 39
Date d'inscription : 08/11/2006

Le temps Empty
MessageSujet: Le temps   Le temps EmptySam 2 Juin - 12:40

le 02/06/2007

Handball - CA-EST (31-22) (mi-temps 15-14)

Les « Rouge et Blanc » remportent la Coupe

Le temps P13clcoul02062007zy2

Une première mi-temps équilibrée avec deux équipes adossées à des défenses perméables. Un total de 29 buts en 30 minutes de jeu. Les « Sang et Or » ont commencé par contrôler le cours de la finale parvenant à compter trois buts d’avance à deux reprises,
pour voir ensuite le CA revenir progressivement à la marque, égalisant une première fois à (12-12) puis à (13-13) et enfin à (14-14) avant de prendre, pour la 1ère fois, l’avantage au score, à quelques secondes de la pause (15-14).
La 2ème mi-temps a été à sens unique avec des joueurs clubistes maîtres de leurs nerfs et physiquement au point alors qu’en face les « Sang et Or » confondaient vitesse et précipitation.
Résultat : une avance qui va crescendo grâce à Lagha, Hammed et surtout Mahmoudi, dans un jour de grâce (31-22).

CA : Messaoudi (2) Lagha (5) Henia (1) Ben Hassine (1) Mahmoudi (7) Jebara (2) Kraiem (7) Hammed (6)

EST : H’mam (2) Gandoura (6) Seffari (4) Ben Abdallah (5) Ben Romdhane (3) Gharbi (1) Chebbah (1)

RBA

_________________
Le temps Admin1ez3in8
Le temps A2
Revenir en haut Aller en bas
https://7ikeyet.editboard.com
Admin
°
°
Admin

Féminin
Nombre de messages : 2676
Age : 39
Date d'inscription : 08/11/2006

Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps EmptyMer 8 Aoû - 13:52

le 08/08/2007

Le Club Africain vit de son histoire

http://www.letemps.com.tn/admin/upload/p16n-3-2cl08-08-2007.jpg" border="0" alt=""/> Si je m'appelais Paul, on n'aurait pas dit que le CA est plus grand que Ben Chikha


Le nouveau technicien clubiste nous a semblé conséquent à travers ses propos. Il ne s'est à aucun moment dérobé et a toujours répondu à nos questions sans chercher à les contourner.

Une saison particulière l'attend à la tête du Club Africain mais c'est un challenge qui semble exalter Abdelhak Ben Chikha . Ce dernier est prêt à relever le défi malgré les recrutements(de qualité) qui tardent à arriver. Entretien



Le Temps : Le Club Africain a terminé à la 2ème place lors de l'exercice écoulé. Logiquement, vous êtes appelé à faire mieux, sinon autant. Vous a t-on donné les moyens de le faire ?

Abdelhak Ben Chikha :On doit faire mieux, c'est vrai, mais à quel prix et comment ?...On essayera de faire en sorte...la mobilisation doit être totale: technique, administrative, médicale...elle doit même l'être au niveau des supporters et ce n'est qu'à la fin du championnat qu'on rendra compte du travail accompli.

•On a toutefois l'impression que le Club Africain de cette année est moins fourni ?


- C'est vrai, il y a eu les départs de Njanka, de Boumnijel. Est- ce qu'on a les moyens de recruter. On attend toujours les éventuels renforts, on étudie les joueurs cas par cas. Ce qui est certain, l'actuel effectif n'est pas mieux fourni. La volonté de bien faire des joueurs et des dirigeants est évidente...

•Qu'est ce qui manque au Club Africain pour mieux faire au de la saison 2007-2008 ?

- Il nous manque un défenseur axial qui a de l'expérience et qui peut gérer sa défense, un finisseur malgré le bon retour de Bouguerra et une ou deux doublures des récupérateurs qui sont Ouertani et Ben Yahia. Quand on regarde de près l'effectif du Club Africain, on remarque qu'il y a un déséquilibre flagrant entre les trois lignes. Nous comptons treize attaquants...et nous en cherchons

•Vos favoris pour le titre ?

- Ils seront les mêmes à savoir l'Espérance, l'Etoile, le CSS et le CA. Il faudrait s'attendre à une bonne saison du ST de l'USMO et peut-être un autre club qui sort du lot. En tous les cas, je l'espère pour le bien du championnat.

•Le Club Africain est un club difficile pour les raisons que tout le monde connaît. Avez -vous des appréhensions pour ce qui vous attend au parc Mounir Kbaïli ?

- J'ai eu la possibilité de travailler dans d'autres clubs comme le CA en Afrique du Nord. Je n'ai pas de conseils à donner mais je dirai qu'il faut s'unir. Le club vit de son histoire et il faut regarder devant et pousser vers les objectifs...

•Certains joueurs du Club Africain sont connus pour leur indiscipline et il s'agit de joueurs-cadre. Comment comptez-vous faire avec ces éléments ?

- J'étais joueur et j'ai moi-même eu des problèmes avec des entraîneurs. J'ai le topo dans ma tête. Il y a une ligne de conduite entre les joueurs et moi et personne ne doit la dépasser. Je suis quelqu'un de correct et je traiterai tous les joueurs de la même manière quel que soit leur impact sur le jeu de l'équipe. C'est un pacte avec moi-même. Il faut savoir qu'un joueur pense pour lui alors que moi je suis appelé à penser pour trente personnes.

•Le calendrier pour la nouvelle saison, vous en pensez quoi ?

- Je pense que c'est jouable. C'est un calendrier piège et il faut faire avec. On essayera d'éviter les mauvaises surprises pour le début de saison en gérant les matches au cas par cas. On est à 80% de nos moyens et on fera tout notre possible pour être prêt le jour J.

•Que pensez-vous des nouvelles recrues ?

- Elles sont là avec mon consentement. Certains sont capables de donner immédiatement, d'autres un peu plus tard. Pour le moment, c'est le CA qui leur donne tout : notoriété, expérience, savoir faire...on va les mettre dans le moule et les former parce qu'ils sont à l'état brut. Ils étaient en A2...Ils doivent toutefois apprendre vite.

•Des appréhensions avant le début de saison ?

- Elles concernent d'abord certains défenseurs qui sont encore loin de leur meilleur niveau. J'attends impatiemment les recrutements, quant à la réaction du public vis à vis des joueurs après la perte du titre au profit de l'Etoile, j'espère qu'elle sera positive. Sinon, je suis lucide, je sais ce que je fais et il n'y a pas de raisons pour ne pas réussir.

•Pour conclure et cela vous concerne, avant que vous ne deveniez clubiste, certains sont allés jusqu'à dire que le Club Africain est plus grand que vous. Qu'avez-vous à leurs dire ?


- J'accepte les critiques quand elles sont constructives. Personnellement, je me pose une question toute simple : sur quelles bases m'a t-on jugé ? Nous autres arabes, on se fie aux préjugés. Parce que je ne m'appelle pas Paul, on me sous-estime. Il faut laisser le temps au temps et à la fin de la saison on évaluera le travail fait à la tête de l'équipe senior


Propos recueillis par

Mourad AYARI

_________________
Le temps Admin1ez3in8
Le temps A2
Revenir en haut Aller en bas
https://7ikeyet.editboard.com
silent_gamer
Star
Star
silent_gamer

Masculin
Nombre de messages : 881
Age : 36
Date d'inscription : 09/12/2006

Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps EmptyJeu 9 Aoû - 2:24

Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps EmptyVen 23 Mai - 13:42

Le temps Logo
Un titre chargé de symboles

Les joueurs clubistes ont remporté le championnat, hier, étaient des
mômes où l'escadron conduit par Faouzi Rouissi ou Adel Sellimi, était
dressé pour gagner sous la conduite d'un certain Sérafin. Normal
puisque cela remonte à 12 ans.

Ils n'étaient pas encore nés
quand le Club Africain avait ce cynisme impitoyable et était réglé
comme l'Orange Mécanique, qui, comme Stanley Kubrick, ne mettait en
place des stéréotypes que pour mieux les libérer.

L'icône était
un certain Bayari. Et encore plus loin dans le temps la réplique
intériste formée par Fabio et ses hommes emblématiques, Attouga et le
jeune Tahar Chaïbi qui deviendra le "Tahar Boy" de toute l'histoire du
football tunisien.

Est-ce possible d'occulter l'histoire alors
que c'est elle, tenace, pressante, qui n'a cessé de rappeler aux
Clubistes que le creux de la vague de douze ans ne saurait s'éterniser?
Car au bout, c'est la crête, la remontée.

En douze ans, "la
lanterne de Bab Mnara" n'a pas failli à sa légende: un défilé de
Clubistes de circonstances, parfois des Clubistes trop intéressés,
sinon ceux qui, faute d'avoir trouvé place dans le sérail du puissant
cousin espérantiste, s'improvisaient Clubistes.

Deux atouts de
taille auront néanmoins sauvé l'équipe de l'égarement: le premier,
incomparable, est ce public stoïque, qui souffre, qui pleure, qui rit,
mais qui ne lâche pas prise. Et, par surcroît, durant ces longues
années de dèche, le Club Africain redevenait sympathique, et bien sûr
par opposition à l'Espérance qui gagnait trop qui raflait sept
championnats de suite et qui devenait donc inhumaine.

Le
deuxième atout est dans ce cercle restreint de ses mécènes et au dessus
desquels un certain Hamadi Bousbiî, mécène de premier ordre, mécène
inconditionnel comme l'est le public clubiste et qui a toujours fait
des montages particulièrement efficace pour assurer le Club Africain de
cash-flow important. Parce que finalement, le président du club, Kamel
Idir, n'est qu'un haut commis de l'Etat. Et il gère l'argent que les
mécènes mettent à sa disposition. Et c'est là que Kamel Idir mérite
quand même de la considération, de la considération pour son humilité
d'abord, de la considération ensuite d'avoir apporté une touche
managériale dans la gestion clubiste en comparaison avec la gestion
d'épicier des années de cauchemar. De la considération aussi pour avoir
résisté, l'année dernière, au dédain ostensiblement manifesté à son
égard, par Marchand qui réussit ainsi l'exploit de rater deux titres
deux saisons de suite.

Dès qu'on parle de Marchand, c'est le nom de Ben Chikha qui nous vient à l'esprit.

Entraîneur
quelque part irascible, pas plus pas moins coléreux que ses pairs, sa
force est d'avoir su insuffler "la grinta" (la hargne), en ses joueurs
d'avoir su les sermonner à longueur d'année et d'avoir dit, hier, après
le triomphe, qu'il le devait aux joueurs et à ce grand public.

La
réussite de Ben Chikha montre que nous pouvons dénicher d'excellents
entraîneurs, à côté. Et quand il exhiba le drapeau algérien au moment
ou ses fans clubistes le portaient en triomphe, il se sentait chez lui,
dans un pays frère, parmi ses frères.

La victoire clubiste est donc chargée de symboles.

Car
le Club Africain n'a pas tant triomphé de l'Etoile que de lui-même.
Etre le meilleur, ce n'est pas compliqué quand on est humble. C'est
très compliqué lorsqu'on bascule dans la démesure.

Et c'est ce
qui s'est précisément produit malgré tous les essais de Moez Driss de
tempérer le métabolisme d'une équipe qui flippait sans retenue.

Merci pour cette belle saison.
Revenir en haut Aller en bas
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps EmptyLun 15 Déc - 11:13

Lundi 15 décembre 2008

ST-CA : (0-0)
Débats corrects... fin houleuse !


Le temps ST-CA-N-214-12-2008


L’affiche était prestigieuse et même si les deux clubs n’avaient pas les mêmes objectifs, elle faisait toujours saliver les amateurs du ballon rond. Le feuilleton relatif aux rencontres des deux voisins de la capitale avait débuté au lointain 1956. Hier, dans cette mythique arène d’El Menzah,
Stadistes et Clubistes avaient tourné le dernier épisode qui s’est bien passé, mais dont la fin a été triste puisque ce tropisme qu’est la violence a refait surface. Autant les débats étaient corrects, engagés, autant la fin du match était houleuse....

Une mi-temps morne

Entre Clubistes loin d’être à leur top-niveau et des Stadistes qui ne pensaient, d’abord, qu’à ne pas encaisser un but dès l’entame de la rencontre, les occasions franches n’ont pas été légion.
A peine l’homme de loi en short a-t-il ordonné le début des débats, que les camarades de Lassaâd Ouertani s’installent dans le camp de leurs rivaux qui ont, par moments, plié mais jamais rompu. Comme des marins au temps d’une tempête, ils ont mis la cape et attendre que l’orage passe. Les camarades de Korbi, bien positionnés, étaient bien concentrés sur leur sujet. Leur marquage était impitoyable, et comme ils manquaient de munitions devant, Nefzi et la ligne qui le devance n’ont pas eu fort à faire. A la 10’, Sallami adresse un bijou de centre à Yahia mais Naouali détourne difficilement des pieds. Vers la 28’, Derbali n’a pas tiré profit du coup-franc bien botté par le spécialiste Sallami. Naouali, encore une fois, était au rendez-vous. A la demi-heure du jeu, une action timide de Jedidi couronnée par un spectaculaire coup du foulard ne trouve personne à la réception, sauf Nefzi.
Trois minutes, une nouvelle fois, l’alarme a été sonnée dans la surface stadiste, mais le keeper écarte le danger.
La réaction stadiste a été très timide d’abord par le biais de Berrebat qui cadre mal, ensuite par Korbi dont la « tête » passe au-dessus. Cinq minutes avant le repos, une belle action chorale (la meilleure du match) n’a pas eu le succès escompté par le bruyant banc clubiste, puisque Bachtobji a vendangé le caviar servi par Dhaouadi, un véritable feu follet.

Domination stérile

Au retour des vestiaires Sallami et ses compères changent de braquet et asphyxient quasiment leurs rivaux. De leur domination nette, ils ne tirent aucun profit. Dès le coup de sifflet initial, ils prennent les « choses » en main pour ne plus les lâcher. Ils ont multiplié les offensives sans être vraiment récompensés. Dépassés, les Stadistes commencent à jouer la montre et à user du vice pour faire dégoupiller les Clubistes.
Le barbelé qu’ils ont dressé devant leur cage a bien résisté. Il y a eu plusieurs actions « ping-pong », comme celle de la 53e minute lorsque Sallami avait le but au bout des crampons mais son tir a été détourné en corner, ainsi qu’à la 66e minute où par trois fois Zaâïri fait de son corps une barricade.
Entre ces deux chaudes et grandes alertes, à l’heure du jeu, Naouali se détend et du bout des doigts efface un but tout fait. Trois minutes avant la fin de la partie, Nefzi a failli commettre l’irréparable mais fait un effort supplémentaire et se rachète.
Le temps additionnel décrété par l’arbitre M. Messaï a été irrespirable de tout point de vue. Le souffle devenait court, les fautes se faisaient de plus en plus courantes, le chrono défilait et le tableau d’affichage restait muet au grand dam des Clubistes qui cherchaient par tous les moyens à forcer le destin de la rencontre. Comme pour accentuer le supplice, l’arbitre les prive d’un penalty pour une faute évidente que tout le monde a vue, en pleine surface. Le coup-franc qu’il impose a provoqué l’ire de toute l’assistance clubiste, et l’on assiste, à notre corps défendant, à certains débordements qu’on ne souhaite plus voir dans nos arènes. Un point pour chaque club, mais un point noir aux yeux de tous les puristes.

Dommage pour cette fin houleuse.
Revenir en haut Aller en bas
Djocasta
Niveau 6
Niveau 6
Djocasta

Masculin
Nombre de messages : 787
Age : 37
Date d'inscription : 21/04/2008

Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps EmptyLun 15 Déc - 11:18

Synopsis

• Stade olympique d’El Menzah
• Temps gris, vent léger
• Assistance évaluée à 20.000 spectateurs
• Pelouse endommagée puisque très sollicitée
• ST-CA : 0-0
• Arbitrage de Riadh Messaï assisté par Maher Khecharem et Riadh Saâdi.
• 4ème arbitre : Hassen Kochat
• Commissaire du match : Hédi Séoudi


Formation des 2 équipes :

ST : Wissem Naouali, Mohamed Charni, Hichem Haj Kacem, Khaled Zaâïri, Estevan Toniato, Ouajih Sghaïer, Hamdi Mabrouki, Khaled Korbi, Naâïm Berrebat, Jemaïel Khemir, Mohamed Jedidi.
CA : Adel Nefzi, Khaled Souissi, Anis Amri, Mohamed Bachtobji, Monâem Derbali, Lassaâd Ouertani, Wissem Yahia, Oussama Sallami, Hamza Messaâdi, Vincent Tchala, Zouheïr Dhaouadi.

• Joueurs avertis :

ST : Hichem Haj Kacem (18’), Khaled Zaâïri (57’), Ouajih Sghaïer (83’), Naâïm Berrebat (85’), Hamdi Mabrouki (90’+1), Mohamed Charni (90’+2).
CA : Monâem Derbali (25’), Oussama Sallami (45’+1), Khaled Melliti (87’).

• Changements :

ST : Jemaïel Khemir par Mohamed Selliti (64’), Naïem Berrebat par Nabil Hamed (90’).
CA : Hamza Messaâdi par Yassine Bouchaâla (64’), Oussama Sallami par Khaled Melliti (80).

Férid Ben Belgacem (coach stadiste) : « Nul équitable »

« Je pense que le nul est équitable. Le Club Africain a dominé, je le reconnais, mais il ne s’est jamais créé une situation franche pour marquer. Ils ont un point fort que mes joueurs ont bien contré : les balles arrêtées. Nous avons quand même joué contre les champions, et puis en attaque, je n’avais pas trop de choix. Même Khemir a failli sauter ce match pour une blessure contractée vendredi. Je suis content pour mes joueurs qui se sont bien défendus durant toute la rencontre ».

Nabil Kouki (adjoint du coach clubiste) : « Les deux points perdus font très mal »

« Nous avons dominé tout le match. On a joué contre une bonne équipe stadiste, mais franchement on a été privé d’un penalty. Les deux points que nous avons perdus nous font très mal mais la guerre n’est pas perdue. Nous aurons d’autres occasions pour nous rattraper. La route est encore longue.
On s’est créé pas mal d’occasions. Nous avons obligé nos adversaires à défendre avec sept joueurs.
Il y a eu de l’anti-jeu aussi. Nous avons été à la hauteur en première mi-temps. A la reprise, on a été correct mais on n’a pas été récompensé ».
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Le temps Empty
MessageSujet: Re: Le temps   Le temps Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Le temps
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Combien de livres lisez-vous en même temps?
» DC ANTHOLOGIE : JLA – LA FIN DES TEMPS
» Votre Emploi du Temps année 2009/2010
» Le Temps passe, mais les Souvenirs restent.
» Que faire lorsque le temps est pourri !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
7ikeyet, histoires :: Club Africain :: Journaux-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser